Les 5 grands problèmes français du Relevé Individuel de Situation

icon facebooke rougeicon linkedin rouge
Publication
Catégorie
Auteur
1 : De très nombreuses erreurs pour les retraites des générations actuelles

Avec un système de 42 caisses de retraite, des montagnes de documents nécessaires et une migration informatique engagée dans les années 2000 sans uniformisation, les Relevés Individuels de Situation comportent de nombreuses erreurs et données manquantes. Certaines sont visibles, comme des points ou des années entières non prises en compte ! Et d’autres plus complexes, plus cachées, comme dans la valorisation des points notamment…

2 : Une grande méconnaissance de la technique

Si l’on peut mesurer notre chance d’un système social parmi les plus enviés au monde, nous avons aussi le revers de la médaille. Devenu un enjeu des programmes politiques depuis des années, la retraite a été le sujet de réformes accumulées et d’aménagements spéciaux. En ajoutant la valorisation variable des points, les regroupements des caisses, les changements de régime au fil de la carrière, on mesure l’incroyable complexité du sujet… et on devine la rareté des spécialistes qui maitrisent l'entièreté du sujet. Qui se penchera avec exactitude sur votre dossier ?

3 : Des corrections… si VOUS les demandez !

Si l’état français imprime et envoie les relevés, il ne s’engage pas pour autant sur la vérification du contenu et des calculs de chacun des dossiers. Et pourtant, de très nombreux français, au cours de leur carrière, changent plusieurs fois de caisse, passent de la fonction privée à la fonction publique ou l’inverse, travaillent à l’étranger, changent de statut juridique pour eux-mêmes ou leur conjoint(e)… Mais le plus étonnant, c’est que le bénéficiaire - s’il arrive à les identifier… - doit lui- même effectuer les démarches pour demander les contrôles et corrections ! Il ne s’agit donc pas vraiment d’un service simple, accessible et fiable !

4 : « La retraite ? Moi, je n’y crois pas beaucoup ! »

Erreurs, inégalités des régimes et des modes de calcul, complexité, absence d’interlocuteurs dédiés, rabâchage médiatique sur les incessantes modifications… Les français manquent de confiance et manifestent peu d’intérêt pour le sujet de la retraite. On n’y croit pas, on suppose que la pension sera infime… Drôle de posture culturelle face à un droit pour tous, et un enjeu énorme : la réalité de la pension, c’est 1600€ par personne en moyenne, 3 200 € couple, et durant 25 années, d’après les statistiques.

5 : Les complémentaires : beaucoup de pansements… mais une plaie mal nettoyée

L’autre particularité nationale, c’est qu’il existe une grande confusion : loi Madelin, assurance vie… si de nombreux systèmes ajustables sont proposés sur le marché pour compléter des pensions jugées insuffisantes, la reconstruction réelle de la carrière, et les corrections des retraites obligatoires de base, trop complexes, n’étaient pas réalisées… Des pansements efficaces, certes, mais une plaie mal nettoyée. Et ce jusqu’à la création de QualiRetraite, en 2010, seule société française à reprendre l’intégrité de vos documents, à vérifier mois par mois tous vos droits et demander les corrections légitimes. Cela devrait être un droit… mais c’est aujourd’hui possible par l’équipe passionnée de QualiRetraite, qui en a fait son éthique.

IL EST TEMPS DE NE PLUS SUBIR SA RETRAITE MAIS D’EN être acteur

La vôtre s’écrit dès aujourd’hui, avec Qualiretraite.

Merci, vous allez être rappelé très prochainement
Merci de vérifier votre saisie