Comment valide-t-on des trimestres de retraite ?

icon facebooke rougeicon linkedin rouge
Publication
Catégorie
Auteur

Faut-il travailler 90 jours pour valider un trimestre de retraite ? Peut-on valider des trimestres de retraite sans travailler ? Pour les régimes alignés (salariés, indépendants relevant de la sécurité sociale des indépendants), les trimestres sont la base du calcul de la pension et vont jouer sur la date de départ en retraite. Ils vont également impacter la retraite des autres régimes de retraite (professions libérales, fonctionnaires…). Vous pouvez valider des trimestres en travaillant, mais il existe d’autres moyens d’en acquérir.

1 - Les trimestres cotisés

C’est la “Rolls” des trimestres. Il s'agit des trimestres que vous “achetez” du fait de votre activité professionnelle. Mais comment les achetez-vous ? Souvent les gens pensent qu’il est nécessaire de travailler 90 jours pour valider un trimestre de retraite… pas du tout ! Les trimestres ne s'acquièrent pas par durée de cotisation mais par montant de cotisation. Ainsi, pour valider un trimestre, il vous sera nécessaire d’avoir une rémunération soumise à cotisations d’un montant équivalent à 150 fois le montant du SMIC horaire brut au cours de l’année. Ce montant évolue donc chaque 1er janvier du fait de la revalorisation du SMIC. À la date du 1er janvier 2024, le montant du SMIC horaire brut est de 11,65 euros contre 11,52 pour l’année 2023. Par conséquent, il est impératif d’avoir un revenu minimum de 1 747,50 euros pour valider un trimestre au cours de l’année 2024. Il faudra donc pouvoir justifier d’une rémunération de 6 990 euros pour valider quatre trimestres. Cette règle subit une exception la dernière année d’activité. En effet, pour cette année particulière, les trimestres s'acquièrent par montant de cotisation ET par durée d’affiliation. Ainsi, pour un départ au 1er septembre, seulement deux trimestres seront validés. Attention pour les fonctionnaires, la règle est différente puisque le taux d’activité aura un impact sur le nombre de trimestres validés. Rappelons également que les indépendants (hors micro-entreprises) bénéficient d’une cotisation de sécurité qui leur permet d’assurer la validation de 3 trimestres. Ainsi, quelle que soit leur rémunération ou résultat, cette cotisation minimale leur permettra d’assurer la validation de trois trimestres.

Petit rappel complémentaire : vous ne pouvez pas acquérir plus de 4 trimestres par an (même si votre rémunération est très largement supérieure à 6 342 euros).

2 - Les trimestres assimilés

Au cours de votre carrière professionnelle, vous pourriez rencontrer des périodes d’interruption de travail. C’est le cas en cas de maladie, si vous êtes confronté au chômage ou dans le cadre du service militaire. Ces périodes vous permettent de valider des trimestres sous certaines conditions. La validation des trimestres assimilés s’effectue différemment en fonction de la typologie d'interruption de carrière :

Activités partielles ou chômage partiel : un trimestre tous les 50 jours d’indemnisation. L’invalidité : un trimestre tous les 90 jours en cas de versement d’une pension d’invalidité. Le chômage : un trimestre validé tous les 50 jours indemnisés. La maladie : un trimestre sera validé tous les 60 jours d’indemnités journalières versées directement par l’assurance-maladie. Le service militaire : un trimestre tous les 90 jours d’incorporation. Notons qu’il existe des particularités dans l’attribution des trimestres pour chacune de ces périodes (chômage non indemnisé, chômage en fin de carrière, service militaire supérieur à 360 jours…). Ces trimestres assimilés seront ajoutés à vos trimestres cotisés. Attention, vous ne pouvez pas valider plus de 4 trimestres par an.

3 - Les trimestres de majorations de durée d’assurance

Les enfants permettent également d’acquérir des trimestres. Pour résumer, dans les régimes alignés, les mères peuvent bénéficier de huit trimestres supplémentaires par enfant. Quatre trimestres au titre de l’éducation de l’enfant et quatre trimestres supplémentaires au titre de l’adoption ou de la maternité. Attention, ces trimestres ne sont jamais (ou très rarement) reportés sur votre relevé de carrière. Il est donc indispensable de bien les avoir en tête pour projeter le nombre de trimestres acquis à votre âge légal. Notons également que la majoration maternité est systématiquement attribuée à la mère biologique, mais que les trimestres pour éducation et de majoration pour adoption peuvent être accordés à l’un ou l’autre des parents (sous conditions). Enfin, d’autres situations peuvent également vous permettre de valider des trimestres, par exemple si vous avez connu des périodes de congé parental ou des périodes de réduction d’activité pour l’éducation d’un enfant et que vous avez perçu l’allocation vieillesse des parents au foyer (AVPF).

4 - Tous les trimestres apportent-ils les mêmes droits ?

Il existe certaines nuances dans le calcul de la durée d’assurance requise en fonction de l'âge auquel vous souhaitez déclencher votre retraite. Pour un départ au-delà de l'âge légal, tous les trimestres comptent sans distinction. Cependant, si vous souhaitez bénéficier d’un départ anticipé en retraite pour carrière longue, tous les trimestres n’auront pas la même valeur (voir notre article sur le sujet).

En conclusion :

Pour résumer, vos trimestres vous servent :

Au calcul de votre pension.

À la détermination de vos possibilités et conditions de départ en retraite. Nous avons synthétisé ci-dessus les principales possibilités vous permettant d’acquérir des trimestres. Il existe encore de multiples autres situations particulières permettant de valider des trimestres (enfant handicapé, situation d’aidant, trimestre d’aide familial, pénibilité, congé de reclassement ou transition professionnelle, apprentissage, formation professionnelle, détention provisoire, sportif de haut niveau…). Nous vous encourageons donc à une grande vigilance à la lecture de votre relevé de carrière. En effet, vous l’aurez compris, il ne suffit pas de valider la présence des trimestres en face de vos périodes d’activité. Chaque événement dans votre vie professionnelle ou personnelle est également susceptible de vous permettre de valider des trimestres.

IL EST TEMPS DE NE PLUS SUBIR SA RETRAITE MAIS D’EN être acteur

La vôtre s’écrit dès aujourd’hui, avec Qualiretraite.

Merci, vous allez être rappelé très prochainement
Merci de vérifier votre saisie