Quel sera l’impact de mes périodes de chômage sur ma retraite ?

icon facebooke rougeicon linkedin rouge
Publication
Catégorie
Auteur

De plus en plus de seniors s’interrogent sur les conséquences des périodes de chômage sur le calcul de leur retraite.

Le chômage compte-t-il pour la retraite ? En cas de chômage, toucherez-vous une pension de retraite plus faible ? Comment calculer la retraite en tenant compte de chaque trimestre chômage cotisé ou non ? Quel est l’impact du chômage sur une éligibilité à carrière longue ? Les caisses de retraite vont-elles vous imposer un passage à la retraite ?

Pour y voir plus clair, nous reprenons dans cet article les principaux impacts du chômage sur votre retraite.

1 - Impact sur la retraite de base
Pour le chômage indemnisé

Pour acquérir un trimestre chômage, vous devez bénéficier d’une indemnisation pendant 50 jours. Ainsi, avec des indemnités pour 200 jours sur l’année, vous validerez donc 4 trimestres de retraite. Pour un départ à l’âge légal aucune limite n’est imposée pour le nombre de trimestres validés au cours de votre carrière professionnelle. Tous vos trimestres de périodes de chômage seront donc retenus.

Attention, les indemnités versées ne sont pas incluses dans le calcul du salaire annuel moyen des 25 meilleures années.

Pour le chômage non indemnisé

Lorsque vos périodes de chômage ne sont pas indemnisées, elles peuvent quand même être prises en compte dans la limite de 4 trimestres, si elles suivent une période de chômage indemnisé. Si vous avec plus de 55 ans et avez cotisé au moins 20 ans pour votre retraite la limite est portée à 5 ans soit 20 trimestres.

Si vous n’avez jamais été indemnisé par France Travail (Ex Pôle emploi), vous pouvez malgré tout valider des trimestres. Depuis 2011, la limite est de 1 an et demi soit 6 trimestres validés (4 trimestres avant 2011).

Exemple : Paul, étudiant s’inscrit à Pôle emploi à l’issue de son diplôme pour être accompagné dans sa recherche d’emploi. Cette première période de chômage ne pourra pas être indemnisée puisqu’il n’a jamais cotisé à l’assurance chômage. Cependant, il pourra valider jusqu’à 6 trimestres qui compteront pour sa retraite.

2- Impact sur la retraite complémentaire

Nous avons vu que les indemnités de chômage permettent d’obtenir des trimestres de retraite. Elles permettent également de valider des points AGIRC ARRCO (dès le premier jour d’indemnisation) si vous touchez une allocation telle que l’allocation de retour à l’emploi (ARE), l’allocation de sécurisation professionnelle (ASP), Allocation Spécifique du fonds national de l’emploi (ASFNE) ou l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS).

Attention, seules les périodes de chômage indemnisé donnent droit à des points pour la retraite complémentaire. Les périodes non indemnisées ne comptent pas.

Nous constatons très régulièrement des erreurs sur cet enregistrement. Soyez donc vigilant et si vous constatez une anomalie, il faudra envoyer vos attestations de versement annuel à votre caisse complémentaire pour régularisation.

3– J’atteins l’âge légal et je suis en fin de droits Pôle emploi

Votre indemnisation par France Travail (ex Pôle emploi) va se poursuivre jusqu’à ce que vous obteniez le nombre de trimestres requis pour prétendre à une retraite à taux plein ou si vous n’atteignez jamais ce quota, jusqu’à l’âge automatique du taux plein (67 ans).

Lorsque l’une des deux conditions sera atteinte, votre caisse de retraite (régime de base) prendra directement contact avec vous afin de vous faire basculer automatiquement en retraite.

Exemple : Marc a 61 ans, il est licencié et se retrouve au chômage. Il va pouvoir être indemnisé par France Travail (ex Pôle emploi) pendant 3 ans et ainsi valider 12 trimestres. Si à l’âge légal, il n’a pas le nombre de trimestres pour prétendre à une retraite à taux plein alors il pourra bénéficier d’une prolongation de son indemnisation jusqu’à l’obtention du taux plein et au plus tard 67 ans.

4 – Chômage et carrière longue
Attention !

Le départ anticipé pour carrière longue est un dispositif de départ en retraite dérogatoire. Si le dispositif permet de partir avant 62 ans il convient de respecter un certain nombre de conditions tout au long de votre carrière.

Concernant le chômage vous pourrez retenir un maximum de 4 trimestres sur l’ensemble de votre carrière.

La situation peut alors s’avérer particulièrement dangereuse en fin de carrière.

5– Chômage partiel (COVID)

Dans le cadre de la crise COVID, les périodes de chômage partiel sont analysées comme des périodes de chômage « classique » pour la retraite de base (1 trimestre tous les 50 jours). Cette situation est valable pour les périodes de chômage partiel postérieur au 01/03/2020. En effet, avant cette date, le chômage partiel ne validait pas de droit pour la retraite.

Vous n’aurez probablement pas besoin de ces trimestres. En effet, si vous avez travaillé le reste de l’année et cotisé sur une base supérieure à 6 150 € brut en 2021 (6 090 € en 2020) alors vous aurez déjà validé 4 trimestres cotisés.

Vos périodes de chômage partiel auront malgré tout deux impacts sur le calcul de votre retraite :

    1. – Sur votre retraite complémentaire Agirc Arrco puisque les 60 premières heures de chômage partiel ne donnent pas le droit à attribution de points
    1. – Sur le calcul de vos 25 meilleures années

Exemple :

Marie a une rémunération de 36 000 € brut annuel. En 2021 du fait de la situation COVID, elle subit 2 mois d’activité partielle.

Elle aura donc bénéficié de 30 000 € brut de salaire sur l’année et d’une indemnisation Pôle emploi pour le complément.

Concernant ses 25 meilleures années seul les salaires (30 000 €) seront retenus ce qui pourra impacter la moyenne à la baisse et donc sa pension.

En conclusion :

Avec 1 million de chômeurs de plus de 50 ans, la fin de carrière n’est pas un long fleuve tranquille.

Vous souhaitez mesurer plus en détail l’impact d’une période de chômage sur votre fin de carrière, n’hésitez pas à nous poser vos questions ?

IL EST TEMPS DE NE PLUS SUBIR SA RETRAITE MAIS D’EN être acteur

La vôtre s’écrit dès aujourd’hui, avec Qualiretraite.

Merci, vous allez être rappelé très prochainement
Merci de vérifier votre saisie